Hausse du taux de débiteurs en Suisse

Hausse du taux de débiteurs
Le taux de débiteurs CRIF de tous les particuliers établis en Suisse se monte à 5,6%. Par rapport à 2016, où ce taux était de 5,3%, la hausse est de 0,3%. Le nombre de débiteurs a encore augmenté en Suisse, passant de 441’706 en 2016 à 471’816 en 2017.

Le taux de débiteurs s’est aggravé dans tous les cantons, d’importantes différences existant toutefois entre ces derniers. Les plus mauvais payeurs vivent dans le canton de Genève, où le taux de débiteurs est de 9,2%, suivi de Neuchâtel (9,1%), Bâle-Ville (7,6%) et Vaud (7,3%). Le canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures peut se targuer d’avoir les meilleurs payeurs, avec un taux de 1,4%, le plus faible du pays. En Suisse centrale, les cantons d’Uri, de Nidwald, d’Obwald et de Zoug enregistrent également des taux bas.

Taux de débiteurs élevés dans les villes
Dans les villes, le taux de débiteurs est généralement plus élevé qu’à la campagne. Le plus mauvais score est obtenu par La Chaux-de-Fonds, avec 11,7%, suivie de Bienne (10,7%) et Genève (10,0%). En Suisse alémanique, Bâle occupe le sommet du classement avec un taux de débiteurs de 7,5%, suivi de Saint-Gall (7,1%) et de Sion (6,8%). Zurich, la plus grande ville de Suisse, se situe juste en-dessous de la moyenne nationale, avec un taux de 5,5%. Parmi les villes étudiées, Uster (3,7%), Thoune (4,6%) et Lugano (4,8%) présentent les taux de débiteurs les plus bas.

Fossé net entre ville et campagne
Si l’on compare les taux de débiteurs des plus grandes villes du pays avec ceux des cantons ruraux, on constate que Bienne présente une valeur deux fois plus élevée (10,7%) que le canton de Berne (5%). Le canton de Saint-Gall connaît un phénomène similaire: alors que le taux de débiteurs est de 7,1% en ville, il n’est que de 5% dans tout le canton. La ville de Lugano constitue une exception avec un taux de seulement 4,8%, contre 6,8% dans le canton du Tessin.

* taux de débiteurs CRIF
Pour déterminer le taux de débiteurs, CRIF tient compte de tous les particuliers au nom desquels existent des poursuites à partir de la réquisition de continuation, des faillites et des actes de défaut de biens. CRIF se procure ces informations auprès de 500 entreprises dans toute la Suisse. Les relevés de données ont été effectués le 31 janvier 2017.